La Bande Pas Dessinée

Le concept même de la bande dessinée est un sujet propre aux polémiques. Toujours est-il qu’il faut choisir son camp à un moment ou à un autre alors je vais reprendre cette définition “ la bande dessinée constitue un mode de narration utilisant une succession d’images incluant, sous la forme de “bulles”, les réflexions, les sentiments ou les pensées des protagonistes “.

Bien évidemment, je parle d’une définition type ce qui signifie qu’il y a forcément des exemples qui ne rentrent pas dans le moule. Depuis sa création en 1830, nombreuses sont les tentatives d’expérimentations du 9ème art. Aux États-Unis, le genre a été popularisé grâce aux comic strip publiés quotidiennement dans la presse, ces très courtes BD de quelques cases seulement. Au Japon, un autre genre prend le dessus, le manga et sa structure qui lui est propre et qui ne ressemble en rien aux bandes dessinées destinées au public jeunesse d’Europe. On peut citer des dérivés comme les romans graphiques ou encore la bande dessinée muette - dont cet exemple version blog. L’un des exemples classiques est La Mouche de Lewis Trondheim. Il s’agit d’une succession de cases sans texte mais avec malgré tout une trame narrative. Lewis Trondheim aime expérimenter de nouvelles choses comme par exemple improviser une bande dessinée avec Lapinot et les carottes de Patagonie. Cet ouvrage de 500 pages, uniquement en noir et blanc, a été pensé au fur et à mesure de son écriture et non pas en amont. Mais je m’égare, revenons à nos moutons cases sans dialogues. Cette approche nous ouvre d’autres perspectives et nous prouve qu’il n’est pas toujours nécessaire d’utiliser des mots lorsque le dessin se suffit à lui-même.

Prenons le problème à l’envers cette fois et essayons d’aller encore plus loin. Est-il possible d’écrire une bande dessinée, avec du texte mais sans illustration ? Il s’agit d’un roman me direz-vous ? Et bien je vous réponds “non, pas du tout mais oui, c’est quand même possible ! “.  Parce qu’un jeune homme a eu envie de faire de la bande dessinée mais trouvait qu’il écrivait mieux qu’il ne dessinait, il a eu l’idée de génie d’inventer, une bande (pas) dessinée. On pourrait définir son art ainsi : ” suite de dessins cases dans lesquelles est inséré du texte pour raconter une histoire “. Lui, pour résumer, définit ainsi son idée : ” Plus qu’un concept, un pas concept “. Je crois que tout est dit.

Bon, OK, je vais illustrer son idée, enfin façon de parler. Voilà ce à quoi ressemble une bande-dessinée de trois cases, sans image, mais avec du texte.

Cette bande pas dessinée est extraite d’un blog de Navo, La Bande Pas Dessinée, créé le 4 Mars 2007. Les blogs BD font les beaux jours des éditeurs depuis quelques temps mais pour l’heure, il faudra vous contenter d’une version virtuelle de ces épisodes quotidiens - ou pas, selon qu’il a eu une panne de feutre ou non. Depuis bientôt deux ans donc, notre homme illustre l’actualité ou pas, selon qu’il en a envie, ou pas.

Parfois avec humour.

D’autres fois avec philosophie (oui mais quand même avec humour !).

Mais avant tout avec un bon concentré d’absurde.

Et même s’il est malade, et bien il laisse sa copine (ex), Navie, pas dessiner à sa place pour faire vivre  virtuellement leur chien Navou.

Une fois, notre auteur a poussé le concept encore plus loin en faisant disparaître les cases. Est-ce encore de la bande dessinée ? À vous de juger.

Je ne vais pas non plus tout poster sur ce site, ça ne se fait pas et puis l’intérêt, c’est d’aller picorer soi-même un strip, ou deux, ou dix voir même à chaque fois qu’il y en a un nouveau, tiens ! Et pour se faire, vous pouvez vous abonner via le blog ou bien devenir fan de la page Facebook La Bande Pas Dessinée, vous verrez alors sur votre mur chaque nouveaux épisodes.

Si vous souhaitez afficher haut et fort votre amour pour ce nouveau concept, vous pouvez même vous revêtir de ces magnifiques t-shirts en vente via le blog.

Mais parce que Navo fait aussi autre chose de sa vie, et en particulier sur la toile, il écrit, cette fois sans pas dessin, “l’analyse subjective d’une vie ordinaire” sur son Blavog.

© navo, trondheim

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

6 commentaires pour “La Bande Pas Dessinée”

  1. Dim dit :

    et pouf le phylactère!
    (ceci est un non commentaire)

  2. Culture Confiture dit :

    @ Dim : dans ce cas ceci est une non réponse ! je valide :)

  3. » Archive du blog » Boulet dit :

    [...] bien sûr parler des blogs BD. Je sais qu’il n’y a pas longtemps je vous ai parlé de la bande pas dessinée mais cette fois je m’intéresse à la BD plus “classique”, avec dessins, bulles [...]

  4. Elisa ALLEAUME dit :

    J’ai toujours souhaité créer un blog Wordpress et votre post me motive encore d’avantage

  5. Culture Confiture dit :

    @ Elisa ALLEAUME : merci :-)
    Bon courage pour wordpress et n’hésitez pas à farfouiller dans le site, y en a pour tous les goûts !

  6. bedroom dit :

    An outstanding share! I have just forwarded this onto a colleague
    who had been doing a little research on this.
    And he actually ordered me dinner because I discovered it for him…
    lol. So let me reword this…. Thank YOU for the meal!!
    But yeah, thanx for spending the time to discuss this topic
    here on your site.

Laisser un commentaire