Before I Die I want to…

Et vous, que voudriez-vous faire avant de mourir ? Dites moi, simplement, en quelques mots…

Rassurez-vous je ne suis pas devenue morbide, au contraire. Mais puisque l’on ne sait pas de quoi demain sera fait et que l’on passe la majeure partie de son temps à désirer des choses, autant les formuler. C’est vrai, on se lamente toujours ou alors on procrastine !

Lorsque l’on est enfant on dit : “quand je serai grand je serai…”

Lorsque l’on est adulte on dit “j’aimerai être/avoir/pouvoir…”

Lorsque l’on est âgé on dit “j’aurai tellement aimé…”

Parce que mettre pas écrit nos rêves les plus simples comme les plus fous est une façon comme une autre d’entrouvrir une porte vers nos désirs, cela peut parfois nous aider à les réaliser. C’est une sorte de coup de pied dans le derrière pour nous inciter à suivre le chemin que l’on souhaite plutôt que de subir quelque chose qui ne correspond pas à ce que l’on veut.

Deux amies artistes, Nicole Kenney et ks rives, ont décidé de savoir ce que les gens voulaient faire avant de quitter ce monde. Munies de leur Polaroid, elles ont arpenté les U.S.A. puis l’Inde afin de permettre à tous de s’exprimer, jeune, vieux, gros, mince, riche, pauvre, blanc, noir, habitant, étranger…

Le processus est toujours le même. Nicole et ks demandent à des gens de dire ce qu’ils souhaitent faire avant de passer l’arme à gauche. Alors qu’ils répondent, elles prennent une photo, sur le vif, de l’homme ou de la femme qui s’exprime. Reste ensuite aux sujets à écrire sous le polaroid ce qu’ils viennent de dire. Ils en profitent également pour laisser une adresse e-mail. Ainsi, dans 5, 10, 15 ou 20 ans, ks et Nicole reviendront vers eux afin de leur demander s’ils ont pu réaliser ce qu’ils souhaitaient à l’époque de la prise de vue.

Au final, c’est assez drôle, d’un point de vue sociologique, d’observer les différentes réponses données. La différence culturelle est saisissante d’ailleurs entre les États-Unis et l’Inde. Dans ce pays en voie de développement, les gens ne rêvent pas de millions, de gloire et de célébrités. Non, généralement les plus jeunes veulent étudier, les adultes veulent un travail et les plus âgés veulent pouvoir manger à leur faim et ainsi être heureux.

Autre distinction à faire, en Inde il y a davantage une idée de communauté mais l’idée même du rêve est beaucoup plus abstraite. Faut-il donc nécessairement être dans un pays riche pour avoir des rêves plus “grands” ? Sachant qu’aux États-Unis, il y a parfois une idée de surenchère et de distinction à savoir que certains ont exprimé leurs souhaits au moment de la prise de vue mais après avoir entendu de la bouche de la photographe qu’il s’agissait d’une idée assez répandue, le sujet a décidé de modifier légèrement son propos afin de se différencier des autres.

Cependant, concernant l’approche et la réaction des gens, elle diffère considérablement entre les deux pays. La question de la mort met assez mal à l’aise aux U.S.A. alors qu’elle ne choque personne en Inde. En effet, là-bas, la déesse de la mort Shiva est l’une des divinités les plus respectées. Elle fait partie intégrante de la vie des hindous. Ainsi aux États-Unis, certain s’amusent à détourner la réponse avec humour afin de voiler un tabou de la société.

Prochainement, les deux amies souhaiteraient aller interroger des personnes malades dans les hôpitaux ainsi que des prisonniers dans le couloir de la mort. Cela peut sembler abject mais je pense que les réponses pourraient nous surprendre et nous faire réfléchir.

Vous pouvez consulter les centaines de clichés sur leur site Internet Before I Die I Want To.

Passons maintenant à un petit aperçu des réponses. On parle souvent d’avoir la santé, l’amour et le travail. Cela se révèle très importants aux yeux de la plupart des gens interrogés.

Forcément, beaucoup veulent tomber amoureux ! À la limite, ces deux-là feraient mieux de se rencontrer, qui sait, peut-être sont-ils fait l’un pour l’autre…

Concernant l’étape suivante, ce sont surtout les femmes qui affirment vouloir des enfants.

(= je veux avoir une famille)

Beaucoup cherchent à apprendre de nouvelles choses, quelque soit leurs âges.

(= je veux étudier)

Le travail futur semble beaucoup préoccuper les enfants. Forcément, lorsqu’on est petit, on passe notre temps à nous demander ce que l’on voudra faire plus tard !

À l’inverse, les plus anciens souhaitent simplement garder la santé. En Inde cela passe surtout par la volonté d’avoir à manger quotidiennement.

(= je veux manger et m’amuser)

Le sujet qui réunit tout le monde, toutes générations confondues (même un jeune indien, peut-être suite au film Slumdog Millionaire qui sait ?) c’est l’argent.

(= je veux être millionnaire)

Pendant que certains veulent voyager et rencontrer du monde…

…d’autres préfèrent le recueillement personnel de la prière

Les enfants, eux, souhaitent des choses assez basiques finalement (zoo, parc d’attraction…).

Alors que les grands veulent aussi s’amuser mais d’une manière légèrement différente !

Il est d’ailleurs possible que certaines personnes aient répondu alors qu’elles étaient un peu imbibées d’alcool…

Bien sûr, beaucoup se lancent un challenge personnel : aider les gens, écrire un livre, courir le marathon de New-York, faire rire les gens, réussir à s’aimer et s’accepter, faire un saut en parachute…

Mais ce qu’il y a de mieux ce sont les projets abracadabrantesques des uns et des autres. Certains sont difficilement réalisables comme manger une tarentule, aller dans l’espace, rire à en vomir - ah non pour ça, c’est peut-être faisable ! - ou prendre un bain rempli de Nutella et de framboises.

Mais pour d’autres, je doute qu’ils arrivent un jour à voir le monstre du Loch Ness, à visiter Sesame Street (1,rue Sésame en français), à botter les fesses d’un monstre ou à vivre encore cent ans alors qu’on a la cinquantaine passée.

Certaines réponses sont pleines d’humour comme celle de cette femme qui souhaite passer le moins de temps possibles avec des “crétins” (je fais une traduction polie) ou cet homme qui veut démolir la tronche du type qui lui avait dis qu’il ne serait pas capable de chanter.

Certains malgré tout ne savent pas quoi dire.

Il y en a même qui ne répondent pas à la question, espérant qu’ils ne mourront pas.

D’autres au contraire, ne veulent rien faire de particulier (en même temps il s’agit vraisemblablement de la réponse de l’homme invisible !).

Les plus philosophes considèrent qu’ils pourraient mourir dès à présent car jusque là ils ont une vie heureuse.

Mais la réponse qui revient régulièrement, c’est la plus simple et la plus basique : vivre !

Concernant les auteurs de ce projet, voilà leurs réponses :

- Avant de mourir, ks souhaite toucher un maximum de gens au travers de son art.

- Avant de mourir, Nicole souhaite vivre une belle et longue vie avec son compagnon mais aussi laisser derrière elle de bons enfants.

Si vous voulez les aider à mener à bien ce projet, n’hésitez pas à envoyer des films Polaroid (600 ou Spectra) avant qu’il n’y en ait plus en stock.

Vous pouvez également participer à distance afin d’être intégré à cette galerie qui continue d’évoluer sans cesse. Plus d’informations sur la page “participate” (en anglais et espagnol uniquement).

Enfin vous pouvez acheter le livre (29,95$) qui regroupe quelques centaines de clichés.

© ks & nicole : Before I Die I want to, page facebook

Tags: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire