Streaking

Il est un sport, ou disons plutôt un hobby, à la portée de tous, ou quasi, si tant est qu’on n’est ni trop frileux ni trop pudique : le streaking.

Vous rêvez de gloire ? Vous voulez qu’on vous remarque ? Vous voulez faire la une de tous les journaux télévisés ? Alors le streaking est fait pour vous !

Pas vraiment besoin d’un entraînement particulier, non c’est assez simple si l’on est un minimum “couillu”, même pour une femme !

Depuis la nuit des temps les gens aiment se balader à poil. Bon ça fait déjà quelques temps qu’il existe des restrictions type “plages spéciales nudistes”. Et puis ne confondons pas cela avec l’exhibitionnisme de certains détraqués.

Dans le cas présent il n’est pas question de choquer mais bien d’amuser et de surprendre le public. Car ce genre de happening a généralement lieu lors d’évènements sportifs.

Vous me direz, que quelqu’un débarque sur un terrain, cela arrive régulièrement. C’est vrai, nombreux sont ceux qui ont tenté de voler quelques instants de gloire. Citons entre autre Rémi Gaillard sur un terrain de tennis qui prône, comme toujours à travers toute la France, que “c’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui“. Mais voilà, ça ne peut pas être considéré comme du “streaking” étant donné que l’homme n’est pas nu (chaussures acceptées sur demande écrite au préalable !).

Il faut remonter au 22 avril 1974 pour retrouver le premier streaker. Ce jour là, l’australien Michael O’Brien a gagné son pari d’une valeur de 25$ en traversant en courant, et nu comme un ver, le terrain anglais du Stade de Twickenham.

Depuis, cet acte innocent est devenu extrêmement populaire. Et parce que nos cousins québécois aiment donner un terme français à tout, on peut aussi qualifier ces énergumènes de “nu-vite”.

Alors bien sûr il y a toujours des petits joueurs qui gardent leurs sous-vêtements.

Bien qu’il s’agisse généralement d’hommes, il arrive que le streaker soit une femme !

Voilà quelques règles élémentaires qu’il est vivement conseillé de suivre.

- Pensez à vous déshabiller avant de descendre sur le terrain

- C’est bien, vous vous êtes déshabillé mais bon, veillez à réussir votre entrée… On a juste l’air idiot lorsqu’on reste bloqué !

- Une fois devant le feu des projecteurs, montrez votre enthousiasme.

- Et si vous avez de quelconques habilités (rugbymen, gymnaste,…) n’hésitez pas à les mettre en valeur histoire d’afficher votre esprit sportif.

- Félicitations de jury pour ce saut, tel un homme canon, qui ne déconcentre pas le moins du monde nos joueurs de golf.


- La publicité est tolérée

- Mais l’humour est vivement recommandé

- Plus difficile mais tout aussi efficace, vous pouvez pratiquer le streaking à deux.

- Mais quoi qu’il arrive, gardez toujours à l’esprit qu’un streaker doit se faire prendre, sans s’opposer, aux forces de l’ordre. Plusieurs connaissances en rugby et en arts martiaux sont recommandées afin de bien tomber.

À vos marques…

Prêts

Partez !

- Surtout, évitez les joueurs de Cricket si vous voulez sauver votre peau !

- Dernière étape obtempérez, direction le poste de police.

Conclusion, il n’est pas toujours facile de pratiquer cette activité.

Si vous voulez en voir davantage, je vous invite à consulter le site Streakerama qui est dédié aux streakers.

Au final, les publicitaires anglophones ont vu dans ce phénomène un créneau pour communiquer autrement, avec humour.

Pub papier

Et pub télé

© LIFE, cityrag, rodrigo freire, heatworld, binza, metro.co.ok, gooeytech, petite anglaise, randomculture

Tags: , , , , ,

2 commentaires pour “Streaking”

  1. Dim dit :

    Et le Manneken Pis c’est du streaking?

  2. Culture Confiture dit :

    @ Dim : :-)

Laisser un commentaire