Enfin de se gaufrer ?

Les fêtes foraines sont l’occasion idéales de s’amuser mais aussi de manger plein de bonnes choses sucrées. Crêpes ? Pomme d’amour ? Chichi ? Aujourd’hui intéressons nous aux gaufres !

Il faut espérer que les parents acceptent de remplacer le goûter équilibré banane / barre de céréale / compote à boire etc. par cette pâtisserie sucrée.

Mais d’où vient-elle ? Qui est-elle ?

Puisque l’on trouve un peu de tout sur Internet, j’ai trouvé cette source qui ne me semble absolument pas fiable mais qui a le mérite d’être rigolote : l’homme qui aurait inventé la première gaufre en Belgique, aurait été ensuite dans l’incapacité d’expliquer sa recette. Cela lui serait venu grâce à l’apparition de petits êtres bleus eux-mêmes guidés par un vieil individu portant un couvre chef rouge. Menacé par l’inquisition Belge, le pauvre homme se serait pendu à un élastique et serait mort des suites d’un traumatisme crânien.

Franchement, celui qui a pondu ça devait vraiment avoir trop bu. Comme si le grand Schtroumpf et ses schtroumpfs pouvaient être à l’origine de la gaufre ! Ce serait schtroumpfement fort puisque Peyo n’a créé ces personnages qu’en 1958 !

En réalité, il faut remonter au Moyen-Âge pour trouver les premières traces des ancêtres des gaufres telles qu’on les connait maintenant.

L’arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grand-mère de la gaufre s’appelait “oublie“. Au niveau de la préparation, elles seraient elles-même inspirées des galettes grecques nommées “obelios“.

À cette époque la confrérie des oubliyeurs, créée par Saint Louis, fabriquait des biscuits fins cuits entre deux fers. Un forgeron inventa un moule particulier avec des plaques articulées. Celles-ci étaient alvéolées. Les oublies faisaient alors penser à des rayons de miel. Selon les langues, rayons de miel se disait gafrum ou wafel (le nom est resté dans la plupart des pays). Une fois cuite, la pâte était enroulée en forme de cornet ou de bâton, parfois décorée d’images pieuses. Sur cette plaque d’origine, visible au Musée du Secq des Tournelles de Rouen, on voit un chevalier.

Pour être maître oubliyeur - métier réservé aux hommes - il fallait pouvoir fabriquer mille oublies en une journée ! Les ventes s’effectuaient dans les rues. Le jour du seigneur, ils se plaçaient sur le parvis des églises. Les fidèles en achetaient pour leur plaisir ou pour faire une offrande aux saints. Mais certains religieux ont vu d’un mauvais œil cette pâtisserie qui incitait les hommes à la gourmandise et les éloignait de l’hostie. Bah oui, le corps du Christ n’existe pas en version sucrée, faudrait voir à le faire évoluer, avec une touche de Nutella pourquoi pas !  Enfin moi j’dis ça…

On trouve toujours le cornet “pâtissier” pour les glaces, qui reprend le principe de la fine gaufre enroulée. Mais depuis, la recette a évolué et lorsque l’on parle de gaufre, il s’agit d’une préparation cuite entre deux fers mais qui reste plate.

Heureusement pour nous, il n’est plus nécessaire d’attendre que des forains posent leurs manèges dans le coin pour se délecter de ces merveilles. Si vous avez la chance d’habiter en Belgique ou tout du moins dans une grande ville française, vous trouverez des points de vente près des lieux touristiques. Et pour les autres, sachez que depuis 1955, grâce à la société Lagrange, des gaufriers électriques sont disponibles aux non professionnels.

Très abordables pour les plus simples (à partir d’une vingtaine d’euros), il vous faudra dépenser plusieurs centaines d’euros pour les plaques professionnelles qui ont la “vraie” forme des gaufres de Bruxelles. Et puis sinon, il en existe des très mignonnes en forme de cœur.

Mais sachez que comme les chiens, il existe une multitude de gaufres différentes. La plus célèbre, celle que l’on trouve dans les foires, sont les gaufres de Bruxelles. Rectangulaire, sa pâte levée contient du lait. Il existe plusieurs recettes, à vous de trouver celle qui vous plaira le plus. Voilà déjà celle proposée sur le blog Papilles&Pupilles.

Et puis, toujours en Belgique, il y a la gaufre de Liège. Selon la légende, elle aurait été créée au XVIIIème siècle par le pâtissier du prince Geoffrey de Liège. Celle-ci n’a rien à voir avec un chocolat liégois. La pâte est la même que celle de Bruxelles mais elle comprend en plus de gros grains de sucres (du sucre perlé comme sur les chouquettes). Elle croustille sous les dents et généralement, elle est un peu plus arrondie sur les bords.

Ces deux types de gaufres sont très souvent saupoudrées de sucre glace, voire de chantilly, chocolat fondu, fruits… selon les goûts de chacun. Les bruxellois ne sont pas trop chauvins et proposent les deux recettes. À certains endroits vous pouvez même voir de fausses gaufres en exemples, comme dans les vitrines des restaurants japonais. Cette photo a été prise dans une boutique située à quelques mètres du Manneken Pis.

À côté de ça, d’autres villes ont leurs propres spécialités de gaufres. Ainsi à Lille, la pâtisserie Meert - 27 rue Esquermoise - propose depuis 1849 la gaufre fourrée à la vanille de Madagascar. C’était même la préférée du Général De Gaulle !

La stroopwafe a été créé à la fin du XVIIIème siècle. Cette gaufre hollandaise était tout d’abord fourrée de gouda. Elle est beaucoup plus fine, en forme de rond et son diamètre ne dépasse pas les huit centimètres. Elle est désormais fourrée d’un mélange constitué de cannelle et de caramel. Son nom signifie d’ailleurs “gaufre au sirop”. En France et en Allemagne, ce produit est commercialisé sous le nom de “gaufres d’or”. Cela se rapproche des gaufrettes que l’on trouve dans le commerce.

Si vous allez à Ypres vous trouverez des suikerwafels et à Courtrai les lesnieuwjaar wafels.

Je vous propose aussi de tester les recettes des gaufres suédoises et américaines proposées par kutchuk.

Quelque soit la recette utilisée, sachez que la coutume veut que l’on jette la première gaufre car celle-ci a “nettoyé” le gaufrier de ses impuretés.

Si vous souhaitez vraiment tout savoir sur les gaufres, je vous invite à lire Brusselse Wafels. Om te backen dicke wafelen. Cet ouvrage retrace toute l’histoire des gaufres. Il a été rédigé en néerlandais - oups, ça complique un peu la donne - à l’initiative “de la cellule bruxelloise du patrimoine de la commission communautaire flamande et de l’Académie flamande pour la gastronomie régionale”. Rien que ça !

Personnellement, j’adore le design du livre. Simple mais tellement efficace.

Autre référence aux gaufres dans un livre, plus discrète cette fois mais toujours aussi belge : dans les aventures de Tintin.

Le capitaine Haddock ne cesse de jurer. Mais entre deux “ Mille Milliard de Mille Sabords “, il lui arrive de traiter quelqu’un de “Moules à Gaufres ! “.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il s’agit réellement d’une insulte. En réalité, cela fait référence aux gens qui avaient été défiguré par les cicatrices de la petite vérole. Les marques sur leurs visages faisaient penser à un moule à gaufre.

Terminons cet article avec un clin d’œil aux amateurs de Linux et de son célèbre pingouin. Pour vous, et rien que pour vous, voilà un moule à gaufre vendu par Sunbeam pour moins de 30$. Le gaufrier est à l’effigie du pingouin et encore plus fort, il fait des gaufres en forme de pingouin ! Si c’est pas beautiful ça…

© Gaufre chantilly fraise, cuisson gaufre, exemple plaque, dessin premiers gaufriers électriques, moule en coeur, gaufre de bruxelles, gaufre de liège, choix de gaufres, stroopwafe, livre gaufre, capitaine haddock, gaufres pingouins

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 commentaires pour “Enfin de se gaufrer ?”

  1. » Archive du blog » Manneken-Pis dit :

    [...] « Enfin de se gaufrer ? [...]

  2. K3MS K3 dit :

    This is totally interesting. I basically appreciate your writing style and your word choice considerably more than anything

  3. Makita BHX2500 review dit :

    Properly, I will routinely arrive right here . I guarantee that!

  4. ?? dit :

    Useful content and awesome design you got here! I want to thank you for sharing your solutions and taking the time into the stuff you publish! Sublime work! My website is about

Laisser un commentaire