Free Time

Pour ceux qui sont nés au plus tard au tout début des années 80, peut-être vous rappelez-vous de Free Time. Cette enseigne de fast-food était assez populaire dans les années 80. Enfin jusqu’à ce qu’elle se fasse dévorer par un ogre.

Parce que dans le milieu des hamburgers, pas de pitié pour les croissants !

Remontons quelques décennies en arrière…

Nous sommes le 30 juin 1972 et le premier Mc Donald’s ouvre ses portes en France. Face au succès de ce géant américain, plusieurs entreprises décident de tenter leurs chances pour concurrencer ce leader mondial. Jusqu’en 1997, Burger King, l’autre géant américain, était présent sur l’hexagone. Alors les français se sont dis qu’il n’y avait pas de raisons de ne pas tenter de s’imposer chez soi : O’ Kitch, Pic Pain, Free Time… nombreux sont ceux qui ont pensé, un temps, pouvoir concurrencer les “grands”. Parce que celui que personne n’avait vu venir, c’est le fast-food belge, Quick. Créé en 1971 et présent en France dès le début des années 80, Quick se faisait appeler ” l’autre grand du hamburger “. Très vite, celui-ci grappille des parts de marché et c’est sans surprise qu’il entend éliminer les adversaires qui risqueraient de se mettre dans son chemin. Au début des années 90, Quick rachète les 20 restaurants de la chaîne O’Kitch ainsi que les 45 Free Time - qui étaient initialement la propriété du groupe Accor.

Voilà comment un jour de 1992, Free Time a disparu du pays…

Free Time c’était LE fast food à la française ! Contrairement aux hamburgers qui suivent le modèle américain, chez Free Time, les pains étaient longs et non pas ronds. On pouvait même y trouver du rosbeef. L’autre particularité de la firme, c’était la bague qui allait avec le sandwich. Je ne parle pas de bijoux bien sûr mais de cette bague en papier qui entourait le sandwich afin qu’il ne se disloque pas. Plutôt pratique pour les clients.

Ça ne peux pas être exactement la même chose mais sachez qu’un fast food Free Time a ouvert ses portes en Octobre 2007 à Clermont-Ferrand. L’idée du hamburger à la française existe toujours mais le concept n’est plus tout à fait le même.

Vous pouvez consulter la carte sur leur site Internet. Voilà un exemple de ” french burger ” - oui oui, c’est plus classe de dire français dans une autre langue que le français, logique ! Sur la photo il s’agit du Free Steak avec, bah… plein de steaks.

Le nouveau Free Time est une franchise. Peut-être que le Free Time du XXIème siècle sera bientôt dans votre région ?

Finissons sur une note d’humour avec une veille publicité (1986) pour Free Time datant de l’époque où les affaires tournaient bien. Elle a été réalisée par Étienne Chatiliez (La vie est un long fleuve tranquille, Tatie Danielle, Tanguy…) et dans le rôle principal vous aurez probablement reconnu Christophe Salengro, le mythique président de Groland.

My teinturier is rich !



© Free Time old, Free Time new, free steak, appinatu

Tags: , , , , , , , , , , , ,

4 commentaires pour “Free Time”

  1. Pedri dit :

    Au 1985, j’étais à Rennes et ont tendance à manger un “free time” qu’en Espagne, ces établissements n’existent que dans les grandes villes. Quoi de bons souvenirs de ce voyage et des burgers.

  2. oui dit :

    yuuuuuuuuuuuuuuuuummmm

  3. Rey69 dit :

    Rien compris à ce qu’a dit Pedri, c’est pas très clair.

  4. Bernard dit :

    J’ai dirigé celui de la place du capitole deux ans avant que quick achète la chaîne, ce fut une expérience géniale

Laisser un commentaire