Les Moomins

Connaissez-vous ce drôle de troll blanc, sorte d’hippopotame sans bouche et vivant debout ? Ce personnage de fiction est l’un des plus célèbres en Finlande, son pays d’origine.

Les membre de la famille des Moomins sont fabuleux et surtout très gentils. Très réconfortants, ils sont toujours prêts à aider les gens, amis ou voyageurs de passages venant des quatre coins de la planète.

Leurs aventures ont d’abord été racontées dans des romans avant de s’adapter au format BD pour finir par apparaître en série sur le petit écran et en film pour le cinéma. Pour mieux comprendre qui il sont et surtout d’où il viennent, intéressons-nous à sa créatrice, Tove (Marika) Jansson.

Née en Finlande en 1914 dans une famille suédophone, Tove grandit  dans une famille d’artistes, entourée de son père sculpteur et de sa mère, illustratrice. Dès l’âge de 16 ans, elle part étudier l’art à la faculté de Stockholm. Pendant les années 30 elle va étudier tour à tour à Helsinki et à Paris (École des Beaux-Arts et École Adrien Holy). Elle en profitera pour voyager en Allemagne et en Italie. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle est engagée pour écrire et dessiner dans le magazine GARM, une des rares publications antifascistes de l’époque.

C’est en 1941 qu’apparaît pour la première fois le personnage de Moomin.

Pensant aux enfants qui subissaient la bêtise des adultes durant cette guerre, elle décida de leur inventer un monde dans lequel ils pourraient s’évader. Elle dessina toute une série d’histoires autour de Moomin et de sa famille. Le texte des histoires était en suédois de Finlande (autre langue officielle du pays). Son premier vrai roman, Les petits trolls et la grande inondation, écrit dès le début de la guerre en 1939, ne sortira qu’en 1945. Il sera suivit par La comète arrive en 1946, Le chapeau du sorcier en 1948, Les mémoires de Papa Moumine en 1950 et L’été dramatique de Moumine en 1952. En France, les livres furent publier sous le titre Moumine le troll.

C’est à partir de 1952 qu’elle est véritablement reconnue et que le succès des Moomins dépasse les frontières de son pays d’origine. C’est à cette époque que le format des histoires change pour passer à la BD. En effet, suite à la proposition de l’Associated Newspaper Syndicate de Londres de publier quotidiennement dans leurs pages un strip des Moomins, elle adapta son récit, préférant simplifier le texte pour être plus expressive par le dessin. Petite particularité de l’auteur, sa propre façon de séparer les cases entre elles, en faisant intervenir un élément de l’action ou du décor (fleurs, arbres, épées…).

En tout, elle créa plus de huit cents strips en cinq ans. Elle continua ensuite à conter les aventures des Moomins en BD mais avec l’aide de son petit frère, Lars. À partir de 1961, elle laissa la responsabilité des BD à son frère, préférant se recentrer sur les romans des Moomins et sur la peinture. La comète dans la vallée des Moomins fut également adapté pour le théâtre (Une saison dans la vallée des Moumines au Théâtre de la Poudrière) et pour l’opéra.

La dernière histoire des Moomins date de 1970. Dès lors elle se consacra à l’écriture de nouvelles pour adultes.

Elle fit également d’autres projets sans rapport aucun avec Moomin (écriture de chansons, illustrations dans un hôpital pour enfants, dans le restaurant Kaupunginkellari, pour Alice au pays des merveilles…). Les plus célèbres concernent l’une des œuvres majeures de Tolkien, Bilbot le Hobbit (dont voici quelques pages). Elle fit aussi plusieurs expositions et partagea son travail avec sa compagne, l’artiste plasticienne Tuulikki Pietilä (décédée en février 2009), qu’elle rencontra sur les bancs d’une école d’art.

Elle reçut une multitude de prix prestigieux tout au long de sa carrière : le prix Nils Holgersson (1953), le grand prix international Hans Christian Andersen (1966), le prix Finlande (Suomi-palkinto) un prix culturel décerné par le ministère de l’Enseignement (1993).

En 1991, elle confia au musée d’art de Tampere (Finlande) 2 000 objets et illustrations personnelles en lien avec la vallée des Moomins. La collection comprend entre autre des figurines créées par les deux femmes. Tove Jansson s’est éteinte en 2001, à l’âge de 86 ans, sur une petite île où elle vivait reculée, à la manière de ses personnages.

Les aventures des Moomins sont légèrement inspirées de légendes scandinaves mais elles trouvent surtout leurs sources dans le vécu de la créatrice.

- Le personnage de Moomin serait né d’une frayeur d’enfance. En effet, alors qu’elle vivait chez son oncle, celui-ci lui raconta qu’il ne fallait pas qu’elle continue de descendre se servir dans le réfrigérateur durant la nuit, au risque de se faire attraper par un troll nommé Moomin. Elle l’imagina alors comme une sorte de fantôme blanc. C’est ce qui lui servit d’idée de base pour créer le troll que l’on connaît aujourd’hui mais sans jamais lui prêter les pouvoirs dont parlait son oncle.

- Maman Moomin, mère attentive de Moomin et véritable fée du logis serait le portrait de la propre mère de l’auteur. Le détail rigolo c’est que ce personnage tient toujours son sac à main, quoi qu’elle fasse, la cuisine, le ménage etc. (Est-ce que ça aurait inspiré Bernadette Chirac ?).

- L’Émule, qui collection des timbres, fait référence au métier de Signe Hammarsten-Jansson, la mère  de Tove (encore et toujours) qui a illustré des timbres finlandais.

- La Petite Mu, fille de Mamume et sœur de Mume, insolente et farceuse serait le portrait de Tove Jansson quand elle était petite.

-Tou-ticki est un personnage pour lequel l’auteur reconnaît s’être inspirée de sa compagne, Tuulikki Pietilä.

- La vallée où vivent les Moomins est inspirée du lieu où ses parents louaient une cabane de pêcheur chaque été, pour les vacances. C’est un monde incroyable, peuplé de bestioles fantasques pour le plaisir des grands, comme des petits.

C’est également cela qui fait le succès des Moomins, son accessibilité à tous. D’apparence, les histoires sont assez naïves et destinées aux enfants. Mais en réalité, derrière cet humour léger se cache des propos justes et bien observés sur le monde qui les entoure (et donc qui nous entoure). En seulement quelques mots, les Moomins soulèvent des problèmes de société. À travers leurs aventures, ils apportent des réponses sur la psychologie humaine.

Tout au long de l’écriture des aventures de Moomins, Tove Jansson a tenu à symboliser au sein de cette belle et grande famille, des valeurs qui lui tenaient à coeur : la patience, la compréhension et un amour qui dure, quelques soient les épreuves.

Il existe depuis plusieurs années un recueil des strips en langue anglaise. En traduisant et en publiant les strips des Moomins dans une jolie collection, Stéphane Duval et les éditions Le petit Lézard ont fait un bien beau cadeau aux lecteurs français. Ils ont d’ailleurs obtenus le Prix du Patrimoine 2008 au festival d’Angoulême. Il existe actuellement trois tomes : Moomin et les brigands, Moomin et la mer, Moomin et la comète.

L’éditeur est allé plus loin en sortant un recueil de recettes de cuisine des Moomins afin d’offrir aux lecteurs une initiation à la cuisine finlandaise. Si vous faites un gâteau, optez pour le moule Moomin !

Dans les années 80 et 90, plusieurs séries adaptées des Moomins ont vu le jour, dans différents pays. Citons celle qui a été diffusée en France de 1990 à 1992, simplement intitulée Les Moomins (Tanoshii Moomin ikka). Elle comprend 99 épisodes (d’une vingtaine de minutes) qui ont été réalisé au Japon. Si vous avez raté des épisodes parce que vous aviez oublié de racheter des VHS, pas de panique, les épisodes existent sur DVD (2 coffrets à prix rikiki).

Bonne nouvelle pour les fans, un long métrage a été réalisé mais dans un style graphique complètement différent. Moomin et la folle aventure de l’été (Muumi ja vaarallinen juhannus en original dans le texte !) sortira en France le 11 novembre 2009.

Voilà la bande-annonce pour vous faire patienter…

Comment ça vous trépignez d’impatience ? Bon alors je vous propose un programme sur mesure afin de vous occuper l’esprit quelques temps. Cet été, direction la Finlande. Réservez sur la compagnie Finnair qui habille ses avions de Moomins. Histoire de vous occuper pendant le trajet, essayez donc Moomin’s Tale sur Game Boy Color.

Une fois dans le pays, rendez-vous sur l’île de Kailo près de la vieille ville de Naantali (sud de la Finlande). Là dirigez-vous vers Muumimaailma, LE parc d’attraction dédié à l’univers des Moomins. Selon le journal The Independant on Sunday (octobre 2005), ce parc est le 4ème meilleur parc à thème pour enfants. On y retrouve tout le village : la caserne des pompiers, la fabrique de pancakes, le camp de Snufkins, le bateau de papa Moomin sans oublier bien sûr, l’attraction principale qu’est la maison bleue des Moomins.

Mais parce que grâce à moi vous passerez de bonnes vacances, pensez à m’envoyer une carte postale sur laquelle vous déposerez l’un de ces super timbres Moomins. Et pour payez, utilisez cette pièce de 10€ frappée avec les Moomins sur la face.

Avant de quitter la Finlande, n’oubliez pas en passant par Helsinki (ou au pire à l’aéroport) de visiter la boutique Moomin. Prenez quelques figurines représentants les personnages, un mug pour se remémorer le voyage en buvant son thé/café le matin… oh et puis prenez un p’tit paquet de gâteau… bah oui, pour aller avec le thé !

Pour l’année prochaine, je vous ai déjà prévu un voyage au Japon, patrie d’adoption des Moomins. Au programme, un p’tit tour au café Moomin et quelques achats pour le goûter : des bonbecs et de l’eau minérale !

Avant de vous laisser en compagnie des Moomins, je vous offre pour vos oreilles ces extraits de l’album Moomin Voices.

Et pour vos yeux, ces figurines sublimement réalisées en papier ! Quelques informations sont disponibles sur ce site, bon courage…

© Moomin Characters ™

Site La Vallée des Moomins, strip, théâtre, Tove et Tuulikki, Tove et figurines, Famille Moomins, Vallée, Livre the complete comic strip, le livre de cuisine des moomins, moule, série tv, bande-annonce film, finnair, jeu vidéo gameboy color, maison bleue, timbres, pièce, figurines, boutique, biscuits, café moomin, bonbons, évian, pliages

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 commentaires pour “Les Moomins”

  1. Lupin et sa meute dit :

    Un super article…tout est dit, tout donne envie !
    La Finlande (et la Scandinavie en générale) est un univers à découvrir.
    Eläköön Moomins !

    A.L

  2. Culture Confiture dit :

    @ Lupin et sa meute : Merci.
    C’est vrai qu’en France on connaît pas si bien que ça la Scandinavie ! J’espère que j’aurais la chance de voir ça un jour de mes propres yeux.
    Le film “Moomin et la folle aventure de l’été” est sorti le 11 novembre dernier, l’avez-vous vu ?

  3. françoise Haller dit :

    merci ! je ne savais pas ! partageant ma vie avec des chiens finnois de laponie, leur pays m’intéresse ! ses légendes, ses artistes , etc .

  4. Culture Confiture dit :

    @ Françoise Haller : je ne connaissais pas le nom de cette race de chien, c’est maintenant chose faite, merci.

Laisser un commentaire