Les Fraggle Rock

Entrez dans la danse
Les soucis n’ont pas de chance
La musique commence
Ça c’est Fraggle Rock !

Allez, frappons tous dans nos mains sur l’air du générique de ce dessin-animé mythique.

Fraggle Rock est une série télévisée américano-britannico-canadienne créée par James Maury “Jim” Henson. Diffusée entre 1983 et 1987 (sur HBO aux U.S.A. et sur FR3 en France), elle comprend 96 épisodes de 26 minutes. Cependant, la France n’a diffusé la totalité qu’à partir de 2006, lors de sa rediffusion sur la chaîne Gulli.

Pour ceux qui n’étaient pas enfant, n’avaient pas d’enfants ou qui n’étaient pas encore nés (ce qui reste de loin la meilleure excuse !) voilà quelques détails sur l’univers des Fraggle Rock. Mais avant de parler de l’histoire, intéressons-nous au papa de ces étranges marionnettes.

Jim Henson découvre l’art des marionnettes en bossant pour une émission d’enfant de la chaîne WTOP-TV. Dès l’année suivante, il créé sa propre émission (5′), Sam & Friends. On y trouve d’ailleurs la première version de son personnage préféré, Kermit la grenouille. Jim Henson a dirigé cette marionnette tout au long de sa vie. C’est d’ailleurs ce personnage que l’on retrouve à l’entrée des studios Henson. Fort de son succès, Kermit la grenouille a sa propre étoile sur Hollywood Boulevard !

C’est à partir de ce moment que Jim Henson modifia la façon d’utiliser les marionnettes à la télévision. Afin de laisser le marionnettiste travailler hors-champ, il utilisa le cadre défini par la caméra. C’est vraiment lui qui révolutionna le genre.

Il créa ensuite une multitude de séries qui ont marqué les générations, des années 60 à la fin des années 80. Citons Sesame Street (1, rue Sésame en France) en 1968 et surtout le plus populaire, The Muppet Show, dès 1976. Cette émission humoristique destinée à toute la famille a eu beaucoup de succès au Royaume-Uni puis dans le monde entier. En France, Le Bébête Show s’est largement inspiré du Muppet Show pour créer les marionnettes qui faisaient la satire des politiciens. Ainsi, François Mitterand était représenté par une grenouille nommé Kermitterand.

En 1982, Jim Henson créé une fondation afin de développer l’art des marionnettes aux États-Unis. Il tente d’aider la promotion de ce genre. Avec la Jim Henson’s Creature Shop, il construit des créatures pour des films et des séries, entre autre de Science-Fiction. Le temps de deux longs-métrages, il s’est éloigné de son style visuel pour réaliser, entre autre, un des chefs-d’œuvres du film fantasy, Dark Crystal. Depuis, d’autres films de ce genre semblent inspirés des œuvres du maître.

Parallèlement, il continue à produire de nouveaux programmes pour enfants. En 1983 apparaissent sur nos écrans les Fraggle Rock.

Ces créatures poilues et colorées de 18 inches (=45,72cm) - voilà le genre d’info inutile à replacer au cours d’un dîner - vivent dans un monde souterrain derrière l’atelier de Doc, un inventeur. Croquette, le chien de celui-ci, tente parfois de les attraper et de faire part à son maître de l’existence de ces drôles de bêtes. Les Fraggles, eux, ne semblent pas inquiets, ils préfèrent passer leur temps à s’amuser. Dans ce monde inconnu des humains, se côtoient également d’autres créatures. Il y a des géants, les Gorgs, qui sont persuadés d’être les maîtres de l’univers, rien que ça… Et à l’inverse, on trouve les Doozers, des petits personnages qui, tel des fourmis, travaillent sans cesse !

Lorsqu’ils ne s’amusent pas, les Fraggles partagent leurs rêves. Ces personnages ont la particularité de pouvoir entrer dans le rêve d’un autre lorsqu’ils s’endorment en se touchant les mains.

Tout ce joyeux monde permet de présenter aux enfants, spectateurs numéro un, une allégorie de la vie réelle dans laquelle se mélangent des gens aux cultures et aux religions différentes. Le parti pris de l’écriture réside dans le fait que les scénaristes refusent de simplifier les problèmes pour que les plus petits comprennent mieux. Ils font le pari qu’en illustrant simplement les faits, bons et mauvais, les enfants seront capables d’assimiler seul le message caché. Ainsi, ils apprennent sans s’en rendre compte. Et puis même s’ils ne saisissent pas tous les tenants et aboutissements de l’intrigue, la bonne humeur qui règne dans le programme sera probablement contagieuse, et c’est déjà pas si mal.

Petite particularité de ce programme, les enfants ayant regardé les Fraggle Rock à la télévision à travers le monde n’ont pas vu tout à fait la même chose. En effet, Jim Henson et son directeur artistique, Michael Frith, ont décidé de miser sur une production internationale. Pour se faire, l’univers des humains devait être adapté à chaque pays. Il s’agit toujours d’un homme et de son chien mais certains détails changent. Ainsi, en Angleterre l’action se situe sur une île avec un phare (le lieu utilisé lors du tournage se situe en Cornwall). On ne trouve plus Doc le scientifique mais “The Captain”. En France, Doc est interprété par Michel Robin, sociétaire de la Comédie-Française.

Concernant la manipulation des marionnettes, elle est différente selon les personnages et les situations. Les Fraggles bougent généralement à l’aide de fils, de baguettes. Leurs têtes sont indépendantes et contrôlées via une télécommande. Il en est de même pour les Doozers qui sont tout petits. Alors que pour les Gorgs, un mime se cache dans le costume. Les scènes des humains étant différentes dans chaque pays, pour la France le chien a été manipulé à la main dans les studios de FR3 Lille.

Le générique a été réenregistrée pour chaque pays. Voici la version française mais rien que pour le plaisir des oreilles, je vous mets les liens vers le générique en anglais, allemand et espagnol.


À raison de deux ou trois chansons originales dans chaque épisode, la musique occupe une place centrale dans la série. Elles ont toutes été écrites par Philip Balsam et le poète canadien Dennis Lee. D’ailleurs, un coffret de trois disques, intitulé Fraggle Rockin’ : A Collection, a été édité en 2007 aux États-Unis.

Lorsque Fraggle Rock s’arrête en 1987, NBC diffuse un spin-off de la série en version 2D. Malheureusement, ce dessin-animé est stoppé après seulement une saison de treize épisodes.

Le 16 mai 1990, l’univers des marionnettistes a perdu l’un de ses membres les plus créatifs. Jim Henson est mort d’une pneumonie bactérienne à l’âge de 53 ans. Il était une des figures les plus importantes de la télévision moderne.

Heureusement, les institutions créées par Jim Henson continuent de fonctionner. Ce sont désormais ses trois enfants qui les dirigent. Une partie des marionnettes originales de Fraggle Rock ont été donné au Center for Puppetry Arts du musée d’Atlanta.

Les droits du Muppet Show ont été vendus à Walt Disney. Depuis, onze films avec ces personnages ont été réalisé pour le cinéma ou la télévision. Le premier en 1979, tout simplement intitulé Les Muppets, le film. Le dernier en date, Le Magicien d’Oz des Muppets, est sorti en 2005.

C’est désormais au tour des héros de Fraggle Rock de franchir les portes du 7ème art, enfin on l’espère. En effet, la Jim Henson Company a affirmé, dès 2006, avoir pour projet d’adapter au cinéma les aventures des Fraggles. Lisa Henson, la fille de Jim, a affirmé qu’il était temps pour “une nouvelle aventure des Fraggles, afin de célébrer la diveristé et promouvoir la paix dans le monde“. Cette fois, les Fraggles iraient à la rencontre des humains. Ces derniers seraient amenés à les confondre avec des aliens. Un autre projet, Monster Safari, est également en préparation dans la Jim Henson Company. Ce film prévu en stop-motion n’aurait de lien avec aucune série créée par Jim Henson. Reste à attendre pour voir quel film sortira le premier.

La série a plus de 20 ans mais comme pour la majorité des divertissements à succès, le merchandising est encore présent sur le marché. Un coffret de l’intégrale de la série est toujours disponible sur Amazon.com. Pour les disques, livres, T-shirt, peluches, jeu… dépêchez-vous d’aller sur ebay & co vous procurer vos doses de nostalgie avant qu’il ne soit trop tard.

« Les gens les plus sophistiqués que je connais sont des enfants à l’intérieur »,  Jim Henson

© Gros plan Fraggle, Jim Henson avec ses marionnettes, the jim henson legacy, Fraggle Rock, Gorgs, Douzers, Jim et Fraggles, Marionnettistes, muadib13, pepelepew2006, statue Jim & Kermit, logo Fraggle Rock, Coffret DVD, T-shirt, Livre, Lunch Box

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires pour “Les Fraggle Rock”

  1. » Archive du blog » Ron Mueck dit :

    [...] Neighbourhood. À partir de 1983, il part pour Londres et collabore aux shows du célèbre Jim Henson (Muppet Show & Sesame Street). L’expérience se poursuit avec deux longs-métrages [...]

  2. » Archive du blog » David Bowie, l’acteur dit :

    [...] En 1986, il obtient le rôle principal masculin dans le film Labyrinthe de Jim Henson. Il y joue le rôle de Jareth, le Roi Goblin. À ses côtés, on trouve la jeune Jennifer Connelly. La plupart des autres personnages sont joués par des marionnettes créées par le talentueux Jim Henson. [...]

Laisser un commentaire