Les pubs animées

Selon le Petit Robert, est considéré comme publicité l’ “ensemble des moyens de communication destinés à faire connaître un bien, un produit ou un service, et d’inciter le public à l’acquérir, par un moyen de communication de masse“.

À la télévision, la publicité est le poste le plus important d’un budget média. Il est donc indispensable d’en diffuser le plus possible, aussi bien pour les annonceurs que pour les patrons de chaîne. La difficulté, dans ce domaine, c’est bien d’être à la fois original et efficace. Idéalement, le visionnage de la publicité doit susciter plusieurs effets chez le téléspectateur : il doit retenir le produit dont il est question, en parler autour de lui et l’acheter.

Depuis les années 70, la publicité est considérée comme un phénomène culturel. Elle est devenue omniprésente ce qui a suscité l’intérêt du public. D’ailleurs, l’émission Culture Pub est née de cette vague d’enthousiasme pour ces spots de promotion.

Il existe une multitude de types de pubs différentes : courtes, longues, humoristiques, faisant rêver… Aujourd’hui je ne m’intéresse qu’aux publicités animées c’est-à-dire constituées d’éléments dessinés, découpés, peints, en volumes etc. et plus précisément celles en 2D.

Ce domaine doit tout à Émile Reynaud qui projeta les prémices du cinéma d’animation dès 1892 (avant le cinéma des frères Lumière). Plus tard, des films d’animations publicitaires sont projetés dans les salles de cinéma avant les films. Mais l’arrivée des publicités à la télévision en 1968 marqua le déclin de ce genre à qui l’on préférait les prises de vues réelles.

Il faudra attendre les années 80 et les conseils avisés de publicitaires pour que des annonceurs vendant  le plus souvent des produits pour enfants, choisissent d’associer leurs marques à des personnages de dessins animés (la jeune fermière du fromage Belle des Champs, la grand-mère de Mamie Nova, la frite pin-up de Végétaline, le super héros des chewing-gum Malabar, Groquik de Nesquik…).

Un nouveau phénomène s’est développé depuis à savoir la nostalgie de ces anciens spots et plus précisément ceux des années 80.

Moi aussi j’aime à me remémorer les pubs que je voyais petite. Voici donc cinq spots animés qui ont marqué mon enfance. Jetez un œil, je suis certaine que vous vous en souvenez aussi…

Le premier concerne le pain d’épice Prosper de Vandamme, “Youpla Boum“.

Richard Gotainer a chanté dans une multitude de pubs (disponible sur l’album Poil à la pub). Ici il s’agit de la pub pour le jus de fruit Banga.

Un peu plus récente, cette publicité pour le papier toilette Moltonel mêle prises de vues réelles et dessin animé en 2D. Elle fait référence à l’univers des Tex Avery et plus précisément à Tom & Jerry.

Lorsque l’on parle du chocolat blanc Galak, on pense systématiquement au dauphin qui était sur les emballages de la tablette. Bonne idée de la part des publicitaires me direz-vous. Oui et non. Effectivement l’idée d’utiliser un dauphin comme mascotte de la marque était une bonne chose auprès des enfants seulement, ce dauphin existait avant d’apparaître dans les publicités de la marque.

Oum le dauphin blanc est en réalité un dessin animé en 13 épisodes datant de 1971 et qui était diffusé sur la 2ème chaine de l’Ortf. On y suivait les aventures de ce dauphin et de ses deux jeunes amis (Yann, 13 ans et Marina sa sœur de 7 ans). Malheureusement, le succès n’était pas au rendez-vous et il faudra attendre 1974 pour que la marque Nestlé passe un contrat avec les créateurs du dessin-animé afin d’utiliser les personnages sur les tablettes du Galak - qui lui existe depuis 1967.

Au final, deux emballages sont produits, l’un avec Yann et l’autre avec Marina, chacun en compagnie d’Oum le dauphin bien sûr. Le goût était le même mais les garçons et les filles pouvaient choisir la tablette de leur choix.

Deux ans après sort le premier spot télé qui reprend l’univers de la série (l’île, la mer…) : Oum est en danger, attaqué par des pirates. Mais grâce à son Galak bien blanc, Yann sauve Oum et Marina est heureuse. Si vous voulez voir le MacGyver du chocolat blanc, c’est par ici.

Pour finir voilà ma pub préférée pour cette époque, celle pour les sirops Sironimo de Teisseire. Comme son nom l’indique, il s’agissait de sirops dont la bouteille représentait un animal, différent selon l’arôme.

Mais ce qui a fait le succès de cette pub, outre le très bon dessin animé, c’est la musique Love is All de Roger Glover, bassiste du groupe Deep Purple. En tout cas, à défaut d’avoir soif, quand je regarde cette publicité j’ai toujours le sourire.

Sironimo, c’est ri-go-lo !

Vous vous dites “comment peut-elle parler de ces spots animés qui ont marqué les années 80 sans citer les petits pimousses ?”. J’y viens cher lecteur. Évidemment la pub pour les bonbons Petit pimousse de La pie qui chante est ancrée dans ma mémoire à jamais. Simplement, je n’ai pas trouvé la bonne vidéo. La seule disponible ne se termine pas avec la phrase culte ” tu sais c’qu’il t’dit l’cassis ? Petit mais costaud ! “

Ok, je suis tatillone, il n’y a qu’un mot de différence. Mais c’est là toute la différence justement. C’est beaucoup plus drôle avec le cassis, point à la ligne. Heureusement, grâce au site de Michel Élias, l’acteur qui interprète les voix, voici la vraie version audio avec le cassis.

© Prosper, Banga, Moltonel, Oum et Marina, tablettes, Galak, Sironimo, Petit pimousse

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Un commentaire pour “Les pubs animées”

  1. Julie Gabelle dit :

    Bonjour,

    Est-il possible de savoir de quelle marque / pub est issu le canard capitaine svp ?

    Merci,

    Gabelle Julie.

Laisser un commentaire