Polaroid

La création du procédé de photographies argentiques instantanées développé par la marque Polaroid a permis la démocratisation de la photographie. En effet, plus besoin d’attendre pour voir le résultat. Surtout, pas besoin de faire 12, 24 ou 36 photos avant d’aller déposer sa pellicule chez le photographe. Chacun peut prendre une photo et éventuellement l’offrir à son modèle.

Commercialisé en 1948 par l’américain Edwin H. Land, ce procédé monochrome a été adapté à la couleur dès 1963. Pour avoir une explication complète du fonctionnement du procédé, je vous invite à consulter le paragraphe “Principe du film Polacolor“.

Mais cette technique ne concerne pas que les photographes amateurs. Au contraire, Polaroid a commercialisé différents appareils dont certains professionnels. Des artistes en tout genres - plasticiens, photographes, peintres - ont directement mis en pratique les larges possibilités qui leurs étaient offertes. De cet engouement est né un courant artistique, le photographisme Polaroid. Ce courant est considéré comme apportant une grande ouverture dans le milieu de la photographie contemporaine.

Parmi les grands artistes à avoir utilisé le Polaroid citons Andy Warhol qui s’en est servi pour ses portraits sérigraphiés. Vous pouvez retrouver la majorité de ses clichés dans le catalogue d’une ancienne exposition  ayant eu lieue à Cracovie (Pologne) et intitulée Andy Warhol : Polaroids, Celebrities and Self-Portraits.

Dans le milieu de la mode, cette technique a directement eu beaucoup de succès. En effet, lors des castings ou des essayages, l’équipe pouvait prendre un cliché de chaque candidat et ainsi choisir rapidement.

Mais cela n’a pas touché que l’équipe technique, non. Certains photographes de mode utilisent également cette méthode. Une des plus connues est sans conteste Sarah Moon. Ses photos de tenues haute couture sont troublantes et délicates. Contrairement aux banales photos de robes, ses clichés sont riches d’émotions de part, entre autre, le traitement qu’elle apporte au polaroid une fois développé. Ses photos sont réunies au sein d’un coffret de cinq très beaux livres intitulé Sarah Moon 12345. À l’occasion de cette publication, une exposition a eu lieu, il y a quelques mois, à la galerie Camera Obscura (Paris).

Aujourd’hui des artistes comme Paolo Roversi, Corinne Mercadier ou la chanteuse Patti Smith l’utilisent. Cette dernière a d’ailleurs exposé au printemps dernier à la Fondation Cartier. Vous pouvez retrouver les clichés dans l’ouvrage Land 250.

Avec l’arrivée, sur le marché, des appareils photos numériques, la firme Polaroid a décidé d’abandonner la production d’appareils courant 2007. Elle a annoncé, en février 2008, la future fermeture des dernières usines fabriquant les films instantanés. Ils prévoient que le stock soit définitivement épuisé fin 2009. Conséquence, en prévision de la pénurie, tous les polaromaniaques font des stocks. Mais ça ne concerne pas que les aficionados. Du plus jeune au plus ancien, la folie Polaraid touche tout le monde. Chacun veut pouvoir expérimenter et faire des instantanés avant que ce genre d’appareil ne trouve plus de place que dans la vitrine d’un musée.


En attendant, vous pouvez encore trouver du matériel en boutique mais surtout sur le net. Mais faites vite, les stocks fondent comme neige au soleil ! Chez Polapremium par exemple, véritable spécialiste en  la matière, vous pourrez vous procurer des appareils, des films et même des livres sur le sujet. Citons, en complément, deux ouvrages qui ne sont pas proposés sur ce site : Polaroids de Manuel Alvarez Bravo et la bible du Polaroid, The Polaroid Book édité chez Taschen.

Sur Polapremium vous pouvez aussi consulter l’historique des appareils de la marque Polaroid.

Autre site à consulter : Polanoid. Créé par deux autrichiens, ce site regroupe plus de 130 000 clichés de Polaroid. But de l’opération, obtenir “  la plus grande collection de Polaroid au monde “. Selon eux, le Polaroid renaîtra de ses cendres.

Ce qui est amusant à signaler c’est qu’il existe, depuis cinq ans, le récompense mondiale pour le meilleur cliché Polaroid. Cette bonne initiative risque de bien vite disparaître faute de films. Je pense d’ailleurs que l’on sera amené à voir de plus en plus d’expositions et de rétrospectives sur le Polaroid. Déjà en 2008, lors des Rencontres d’Arles (Festival de la photographie), avait lieu la première exposition Européeenne de Polanoïd.

Dans le milieu de la mode et des castings, le numérique a déjà pris le pas sur le Polaroid. Dommage, on ne verra plus ce genre de photos avec le nom crayonné en-dessous.

Sarah Moon, quant à elle, se résigne face à cette disparition annoncée « Cela m’obligera à trouver des solutions. J’adore l’ordinateur qui me permet de bricoler. J’ai la chance d’être née entre Méliès et Bill Gates, je profite donc des deux. Finalement l’économie de moyens développe l’imagination ».

Autre alternative possible, la dernière création en date de Polaroid, le Polaroid Pogo. La photographie instantanée adaptée à l’ère numérique… ok mais en quoi est-ce révolutionnaire ? Et bien en réalité, il s’agit d’une imprimante. À quoi bon se balader avec son imprimante ? Tout simplement parce qu’il s’agit d’un tout petit format - de la taille d’un jeu de cartes -  donc il est pratique à emporter et surtout il se range dans la poche. Mais la véritable avancée se trouve dans l’impression. En effet, Polaroid utilise une technologie d’impression qui n’utilise aucune encre. Et en plus ça fonctionne, c’est magique ! Ainsi, vous pourrez imprimer, même sans câble et surtout sans ordinateur, les photos de votre appareil numérique ou de votre téléphone portable.

Au final, rien ne pourra remplacer le design et l’esthétique si particulière des “vieux” Polaroid. Mais si, comme moi, vous n’avez jamais eu de Polaroid, amusez-vous avec le logiciel Poladroid. Extrêmement simple d’utilisation, il vous permettra d’enregistrer la photo de votre choix au format Polaroid. Mais le vrai plus de ce logiciel, c’est le développement des images. L’image apparaît progressivement, la teinte change avec le temps. Vous pourrez enregistrer l’image quand bon vous semblera, selon le résultat souhaité. Et puis rétablissons la vérité une bonne fois pour toute : contrairement à ce que l’on voit partout, il est inutile de secouer la photo lorsqu’elle sort d’un vrai polaroid, l’image n’apparaît pas plus vite ! Et oui, je sais, un mythe s’effondre.

EDIT : Bonne nouvelle pour les détenteurs d’appareils photos Polaroid. Certains sont compatibles avec le papier produit par Fujifilm. Pour vérifier avec votre modèle, je vous invite à consulter ce forum.

© Jeff Zoet, andy warhol : bananes, autoportrait, liza, sarah moon, patti smith, la-croix, wired, polaroid, wikimedia, eitantheactor, polaroid pogo, abercrombieandfitchmodels, tvnumeric, polaroidpogo, poladroid

Tags: , , , , , , , ,

3 commentaires pour “Polaroid”

  1. » Archive du blog » Before I Die I want to… dit :

    [...] ont décidé de savoir ce que les gens voulaient faire avant de quitter ce monde. Munies de leur Polaroid, elles ont arpenté les U.S.A. puis l’Inde afin de permettre à tous de s’exprimer, [...]

  2. Fabienne dit :

    On peut même aujourd’hui louer un polaroid pour un prix dérisoire. J’ai testé http://www.des-clics-photos.fr ils sont sérieux et fournissent les pellicules adaptées à chaque appareil.

  3. Polaroids, by Andy Warhol | Mon grand sac dit :

    [...] il n’empêche que la frontalité et l’instantanéité présumée de la prise de vue par Warhol me fait les regarder autrement. Peut-être aussi que la mise en scène minimaliste (encore que), à [...]

Laisser un commentaire