Le Cheesecake

Le cheesecake, c’est LE dessert New-Yorkais par excellence. Pour faire une description simpliste je dirais qu’il s’agit d’une couche de biscuits émiettés recouverte d’un mélange à base de cream cheese (sorte de fromage à tartiner) et agrémentée d’un coulis de fruits rouges. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce gâteau, lorsqu’il est bien fait, est assez léger. Bon et puis quand bien même, quand c’est bon, c’est bon !

Le cheesecake américain trouve ses origines à New-York, au début du XXème siècle, dans les quartiers des immigrants. Différentes variantes existent selon le fromage utilisé. Par exemple la version dite juive est en fait la recette “traditionnelle”. La version italienne est faite à base de ricotta. La version grecque utilise du mizithra, un fromage au lait de brebis. Bref, il existe autant de recettes différentes que de gourmands.

Pour avoir tenté deux versions différentes, je tiens à préciser qu’il est important d’adapter la recette de base  - moins de sucre, biscuit différent… - en fonction de l’ingrédient que l’on ajoute en plus.

Faire un cheesecake, ça n’est pas très compliqué. Voyez ci-dessous mon tout premier essai. L’ingrédient indispensable : le temps. Selon le type de cheesecake, ce sera plus ou moins long à préparer mais surtout, je vous conseille de le laisser reposer au frais pendant 24h, minimum. Si vous voulez un aperçu de la préparation, regardez cette recette filmée de Pascale Weeks.

Pour la préparation de ce cheesecake, j’ai utilisé des spéculos mais on peut utiliser d’autres biscuits - l’arôme cannelle n’est pas indispensable même si quand même, avouons-le, c’est très très bon. Le choix du cream cheese est très important. Puisque ce dessert est sucré, autant éviter les fromages à tartiner trop salés. Aux États-Unis ils utilisent la marque Philadelphia. En France, ça n’est pas forcément facile à trouver et puis il faut le payer à prix d’or. Je tenterai un jour, c’est forcément mieux mais en attendant, j’ai trouvé un bon compromis. Utilisez le Nature à Tartiner de la marque Leader Price (idéal aussi pour tartiner vos bagels !). Pour le coulis de fruits rouges j’ai utilisé le coulis de framboise Picard qui est surgelé en petites portions bien pratiques.

J’ai également tenté, d’après cette recette de Culinopathe, le cheesecake à l’Oréo. Un peu plus long à préparer, il n’en reste pas moins à tomber par terre. Seul petit détail, j’ai remplacé le mascarpone par de la crème épaisse et ça fonctionne très bien. Dans cette préparation, il faut remplacer les spéculos par des Oreo. Il faut surtout séparer un à un les Oreo afin de séparer le biscuit de la crème (que l’on mélange ensuite au cream cheese). Si vous voulez survivre à cette étape, mettez un ou deux biscuits de côté que vous pourrez manger. Autrement, c’est mission impossible. Passer vingt minutes avec des Oreo dans les mains sans y toucher, c’est pire qu’écouter les reprises de Kate Ryan, c’est dire !

Après ces deux essais de cheesecake, j’ai bien envie de tester d’autres recettes. Y aura bien un gourmand à la maison pour accepter de goûter mes tentatives…?

Dans son blog, Beau à la louche nous propose une leçon de cheesecake ainsi qu’une multitude de variantes. En plus les photos sont superbes, j’en ai l’eau à la bouche (ah ah je suis drôle).

Je n’ai pas encore testé mais Ben& Jerry’s, les champions de la glace, ont mis en vente une glace arôme cheesecake à la fraise ! À mon avis, ça mérite le détour, à tester !

Dernière info capitale : pour tous les chanceux qui vont aller à New-York, vous devez absolument goûter les meilleurs cheesecakes de Manhattan. Forcément, dis comme ça, ça fait prétentieux et surtout très subjectif. Mais je vous jure que je suis loin d’être la seule à dire cela. Ok je n’ai pas testé tous les cheesecake de NYC - si vraiment il le faut, je peux faire un effort ! - mais difficile de ne pas craquer pour les cheesecakes d’Eileen Avezzano. Située dans le quartier de Soho, cette toute petite boutique propose une multitude de cheesecake différents : nature, banane, amaretto, myrtilles, noix de coco, fraise, citrouille, oreo… Pas besoin d’avoir une faim de loup puisqu’Eileen propose aussi des cheesecakes individuels !

Si vous cherchez la boutique, ne désepérez pas, elle est perdue au milieu des immeubles mais ça vaut le coup de se perdre un peu ! Voilà l’adresse, comme ça on ne pourra pas dire que je ne vous ai pas aidé.

17 Cleveland Place
(entre Kenmare St & Lafayette St)
New York, NY 10012

Et puis vous pouvez aussi consulter le site Internet de la boutique. Rien que pour la chanson de la page d’accueil ça vous le coup. Et si vous aimez les chansons qui parlent de cheesecake, écoutez la chanson interprétée par Louis Armstrong.

Je vous laisse vous délecter devant ces extraits de la série Friends, au moins, ça ne fait pas grossir !

© Kraft, Leader Price, ben&jerry’s, Eileen’s cheesecake, nyctours, delicatesseny, RachMish

Tags: , , , ,

4 commentaires pour “Le Cheesecake”

  1. The Sweet Fairy dit :

    merveilleux article!! j’ai même reconnu mon fromage à tartiner préféré…
    le philadephia parfois je tombe dessus au hasard d’une supérette de quartier!
    en tout cas congratulations!

  2. Culture Confiture dit :

    @ The Sweet Fairy :

    Merci beaucoup pour ton gentil com’

    À tout hasard, ça coûte combien le Philadelphia dans ta supérette de quartier ? et puis si c’est à Paris, je veux bien savoir où…
    Je viens de racheter le Nature à Tartiner, je l’ai payé 1,23€ les 200g mais même si le prix est intéressant, je pense que le Philadelphia reste indispensable pour qu’un cheesecake soit PARFAIT !

  3. isamicha dit :

    tres belle article !! j’ai encore appris qu’elque choses aujourd’hui ! je ne connaisais pas du tous les origines du cheesecake ! pour le philadelphia on en trouve facilement en belgique ( pour les frontalieres ) !!

    et encore merci !

  4. Culture Confiture dit :

    @ isamicha : merci pour l’info, dès que je passe par ou près de la Belgique, je fonce dans un supermarché pour acheter du Philadelphia !

Laisser un commentaire