Széchenyi gyógyfürd?

Pour ceux qui doutent de mon état de santé actuel je vous rassure, je ne me suis pas endormie sur mon clavier d’ordinateur nOÉGDçNù%&vvcv… oups, non, j’ai simplement écrit en hongrois !

Quand vous allez comprendre ce dont je veux parler vous allez presque trouver que c’est une langue “chantante”.

Petit cours express de hongrois :

- fürd? = bain

- gyógy = thermal

- Széchenyi = nom propre, il s’agit de István Széchenyi, comte, homme politique et écrivain hongrois.

Cet établissement de bains s’appelle donc ainsi, en hommage à cet homme qui a fondé la société les Moulins à vapeur (mais en fait ça n’a rien à voir avec les sources thermales mais plutôt avec le blé, passons).

Si un jour vous passez par Budapest, allez voir le quartier du château, le parlement, l’opéra,  l’île marguerite, la synagogue ou encore la basilique Saint-Étienne mais surtout, surtout ne partez pas sans être passé par la case “Bain”. Pas besoin d’apprécier les longueurs de brasse ou les massages, rien ne vous y oblige, mais allez simplement faire un brin de causette dans ces bains chauds, de préférence en fin d’après-midi histoire de se prélasser sans se presser.

Pour la petite histoire, Budapest bénéficie d’un jaillissement d’eaux bienfaisantes. Découvert par les celtes, ce sont plus tard les romains qui en tirèrent avantage. Sous le règne ottoman, beaucoup de bains “turcs” furent construits. Malheureusement, la plupart ont, depuis, disparu tel le “bain de la Poudrerie” où la légende voulait que l’on se lave quarante fois de suite pour que les problèmes s’arrangent ! De nos jours, quatre bains du XVIème siècle fonctionnent toujours. À la belle époque, la ville, en plus de restaurer les anciens, a construit d’autres bains dont le plus grand établissement d’Europe, le Széchenyi (1913).

Libre à vous de découvrir les différents bains de la ville, selon vos envies et vos besoins (bain thermal à la boue, sauna, massage, hammam, détente dans les bassins à bulles…). Le Gellért de style Art Nouveau est assez chic, le Rudas est plus sportif,  le Lukács plus fonctionnel et “intello” selon les dires de certains, le Király est gay. Reste surtout que certains sont exclusivement réservés aux hommes, d’autres nécessitent de laisser tomber le maillot (avis aux pudiques, passez votre chemin), je vous conseille donc le bain mixte de Széchenyi, plus grand et plus populaire.

Situé dans le 14ème arrondissement de la ville, c’est d’ailleurs le seul bain de Pest (rive gauche du Danube). Pour s’y rendre, c’est assez simple. En partant du centre névralgique de la ville, Deák F.ter (là où toutes les lignes de métros se croisent), remontez à pied Andrássy út (l’équivalent des Champs-Élysées hongrois) sur environ deux kilomètres et entrez dans le  “Bois-de-Ville” (Városliget). Là vous pourrez admirer la place des héros, visiter le musée des Beaux-Arts, aller à la patinoire, au zoo, au cirque,… et surtout aller barboter dans l’eau des bains. Pour les partisans du moindre effort, prenez simplement le métro, ligne M1 (la jaune) et descendez à l’arrêt Széchenyi fürd? (au passage cette ligne de métro vaut le détour, c’est la plus ancienne et c’est elle qui a le plus de cachet avec ses décorations en bois et en céramiques ainsi que sa petite musique rigolote à chaque arrêt).

Là vous découvrirez une bâtisse néo baroque jaune. Entrez dans ce lieu majestueux et découvrez une multitude d’espaces aussi vastes que variés. Le prix reste assez élevé, plus de 4 000 Forint hongrois l’entrée avec cabine (c’est-à-dire une quinzaine d’Euros) mieux vaut donc rester plus de dix minutes. Les habitants peuvent acheter un abonnement à l’année beaucoup plus rentable. Mais c’est une expérience à vivre.

Une fois en maillot, vous aurez le choix entre l’intérieur - halles de bassins à la romaine, bains en baignoire à la grecque, saunas comme les nordiques ou encore massages en cabines privées - et l’extérieur - grande piscine (20 à 24°C), bassin thermal avec bulles et courant (34°C) ou bassin d’agrément avec quelques jets (38°C). Pour ceux que ça intéresse, l’eau thermale est riche en calcium, magnésium, hydrocarbonate, sulfure et chlorure contenant aussi du sodium et a une teneur en ion de fluorure et d’acide métatartrique également importante.

Alors, que l’on souffre d’arthrose, de douleurs musculaires ou encore de difficultés respiratoires ou que l’on soit simplement un habitant ou un touriste, cette pratique s’adresse à tous, quel que soit son âge, ça ne relève pas exclusivement de la thalassothérapie, c’est avant tout un art de vivre pour les hongrois, une façon de se détendre, de se retrouver entre amis.

Pour y être allée, forcément je ne peux que vous encourager à aller un peu partout mais ne zappez surtout pas le bassin à 38°C, c’est tout simplement un délice. D’ailleurs, l’idéal serait de découvrir les bains en plein hiver, l’atmosphère qui s’en dégage est féérique. Après un acte  ma foi assez héroïque - sortir du bâtiment par 5°C, en maillot de bain, pieds nus, avec la chair de poule pour seul compagnon - vous ne serez que plus heureux d’entrer dans cette eau si délicieusement agréable (au moins aussi bien que dans le ventre de sa mère je pense… enfin de mémoire !). Je n’ai pas eu la chance d’être entourée de neige mais les sensations restent incroyables, toute cette vapeur qui nous entoure. Le plus dur restant de sortir du bassin… noooooooooooooooon (parce que là il n’y a rien à la clé, pas de douce sensation de chaleur, pas de jet d’eau dans le dos, non rien de tout ça, juste une cabine pour se changer (très ingénieuse au passage mais ça c’est une toute autre histoire). Allez, je vais vous donner la clé de la motivation, elle est vénale : si vous restez moins de 3 heures, en ressortant vous récupèrerez automatiquement de l’argent, l’équivalent de deux Euros, comme ça, sans rien demander (surtout s’il faut demander en hongrois, c’est pas gagné). Alors vous voyez que finalement vous acceptez de sortir du bassin.

Dernière chose, aussi surprenant que cela puisse paraître, dans l’eau, on ne fait pas que se baigner (ni nager ni même papoter) :

- Aux bains Gellért par exemple, le collectif Cinetrip organise occasionnellement des projections de films alternatifs avec mix de DJs où les gens se déchaînent “dans” un dancefloor liquide !

- Le plus populaire restant l’attraction qui a lieu quotidiennement et quasiment à longueur de journées  aux bains Széchenyi (sachant qu’ils sont ouverts tous les jours de 6h à 22h) à savoir les parties d’échecs endiablées entre hommes ! Oui, oui, dans l’eau, voyez-vous même.

© franfiorini, melyepterv, Budapest Tourism, travellingmcmahans, groups.drupal, budapest.travel, dynamictours,

Tags: , , , , , ,

Un commentaire pour “Széchenyi gyógyfürd?”

  1. bozoti olga dit :

    J’en reviens, 16° à l’extérieur, et 38° dans l’eau tellement bienfaisant . Un lieu exquis. Prix de l’entrée en cabine commune : 3400 forints (+/- 11€ actuellement). A voir et essayer !!!

Laisser un commentaire